Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mai 2009 6 23 /05 /mai /2009 08:03

             Un jour, je répétais une adaptation du BOSSU (le père de Manon des Sources) de PAGNOL, et j'ai été interpellée par une phrase attribuée au Papé et à son bon sens paysan : " Il faut le pousser du côté où il penche".
            Ce divertissement, ne se voulait pas enseignement et encore moins traité de psychologie.

            Mais il n'y a pas de hasard et cette observation s'avérait en fait l'expression de la sagesse populaire qui prend ses références dans des millénaires d'histoire.

            J'ai eu l'occasion d'appliquer cette recommandation, souvent. Je dois reconnaître qu'elle marche toujours.
            En effet, imaginons une situation figée tout autant qu'inconfortable. Comment en sortir !
            Transposition physique (en miroir) : Vous imaginez 2 personnes, de poids équivalent, se tenant par les mains et se penchant chacune en arrière. Aucune ne tombe car l'ensemble est équilibré. Si l'une essaie de se pencher plus encore, l'autre fait de même, la situation demeure stable et emprisonne ses protagonistes à leur place respective, dans un immobilisme qui devient petit à petit insupportable. 
           Pour en sortir, l'Un des deux n'a qu'à faire un pas (maitrisé) en avant vers l'Autre.  
           Alors l'Autre, déséquilibré, tombera du côté où il penchait . Il peut aussi réagir et faire un GRAND pas dans le sens opposé à celui qu'il avait choisi initialement, donc 
vers l'Un.

          Il en est de même pour des situations moins faciles à observer car moins concrêtes.

          Vous êtes accusé à tort. Cherchez comment pousser l'autre au-delà des limites de son  raisonnable et la peur du ridicule (précipice) l'obligera à revenir sur ses affirmations. Surtout s'il est de mauvaise foi car, dans ce cas, toute argûmentation s'avèrerait  inutile puisqu'il la connait déjà.
         Vous êtes chargé de l'impossible : Acceptez la mission et vous observerez que l'autre, inquiet des moyens que vous pourriez mettre en oeuvre et qui échappent à son contrôle (puisqu'il était convaincu qu'il n'en n'existait pas) reviendra très rapidement sur ses instructions.
         Une personne vous qualifie de "menteur, manipulateur, lâche, paresseuse...". Ne contrez pas la critique. Au contraire. Dîtes-lui qu'elle doit avoir raison car, dans la mesure où elle est, elle-même, reconnue en tant que spécialiste en ce domaine, vous devez tenir compte de son opinion sur le sujet, même si le comportement qu'elle a observé n'était, de votre part, qu'accidentel.

         
Conclusionnette de cet article de stratégie basique :

          De la concertation nait la lumière : Oui, Mais :

          - Soit : Vous exprimez chacun votre avis, en exposant avantages et inconvénients de toutes les propositions évoquées et, en connaissances, tout autant de causes que d'effets ceux, qui devront assumer la responsabilité de la décision, choisissent : Cest une discussion saine où il est tout à fait opportun que chacun soit l'avocat de la méthode qu'il préconise (le décideur-payeur  demeurant le jury et le juge).

        - Soit : Vous avez la conviction que votre opinion ne vous est demandée que pour la forme, que les décisions sont déjà prises et que, en plus, vous êtes en face d'interlocuteur(s) de mauvaise foi. N'insistez pas plus que ce que la forme ne le prévoit. Montrez-vous lucide sur tous les plans.  Et puis, si votre position est trop désagréable, penchez-vous de manière à incliner la barque du côté où elle penche tout  en ayant soin de garder, à votre disposition, les rames....Elles vous serviront une fois l'ordre rétabli.
(chacun à sa juste place, qu'elle soit IN ou OUT).         
      Enfin,  considerez que ce qui ne peut être évité doit être "embrassé" et faîtes avec l'inévitable, ce qui ne veut pas dire s'y adapter mais l'adapter à soi-même, comme je l'ai déjà écrit, et utilisé, sur mon blog professionnel de "controledegestion" car, évidemment,  la procédure, objet de cet article, est opérationnelle dans tous les contextes (familial, social, professionnel).

        N'oubliez quand même pas que l'Autre est votre partenaire et que l'objectif de cette stratégie de défense (et non d'attaque) est aussi de le protéger en prenant soin de son partenaire qui est VOUS-MEME.

       
Une guerre est définitivement gagnée quand la Paix est signée entre des ex-ennemis devenus supporters les uns des autres et réciproquement.

         
  A Très bientôt

          Françoise -L. 
            

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Suite au décès de son ami Sam dans un accident de voiture, Jade, miss Betty Boop, a souhaité adresser à tous ce message après avoir fermé son blog:"Je veux juste vous dire de faire attention en voiture. Je" veux juste vous dire de profiter de chaque minute de bonheur, de ne pas vous arrêter sur les détails."En hommage à Sam et pour manifester à Jade notre soutien, je propose à chacun qui se sent concerné de diffuser ce message le plus largement possible sur OB et ailleurs et de mettre sur son blog la vidéo de prévention routière 2007 qui se trouve sur mes deux blogs.
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Françoise-Louise A - M
  • : Méthode ACC = Apprendre à Choisir la Confiance. Epanouissement personnel et des collectivités où nous intervenons (familiales, sociales, professionnelles)
  • Contact

Profil

  • Psychologie et Communication
  • Me Praticien en PNL. Parce que le défaut de communication est à l'origine de la plupart des conflits, y compris avec soi-même, J'ai conçu la méthode ACC = Apprendre à Choisir la Confiance

Texte Libre

Recherche