Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 07:15

Traduction en langage contemporain d'une recommandation, écrite sur le livre de référence des confessions chrétiennes, et que certains trouvent d'une gentillesse surprenante ou d'une passivité pathologique, suivant l'observateur.

En fait cette phrase -inachevée - est devenue tellement célèbre que, même ceux qui ne sont pas concernés par la religion qui l'a immortalisée, la connaissent et parfois s'en servent pour se moquer de son auteur présumé.

 

Je reconnais que moi-même, pendant longtemps, j'ai cru qu'elle était une expression complète.

Aujourd'hui, ce que j'en crois c'est qu'elle est seulement le début d'une expression dont la fin n'avait probablement pas été indiquée tant elle paraissait évidente à son auteur.

Du genre : "Si tu le voulais vraiment !!!"  Et la suite, évidente, "tu mettrais tout en oeuvre pour l'obtenir" reste le complément à la charge du lecteur.

 

Pour en revenir à cette histoire de joue gauche à présenter à celui qui nous gifflerait la joue droite, il n'est pas précisé que c'est en attente de recevoir la baffe qui équilibrera l'agression. 

Eh bien, en ce qui me concerne, j'ai révisé la suite qui m'avait probablement été suggérée tant elle me parait en contradiction avec mon instinct.

Instinct : Imaginons un animal familier. Vous lui donnez une tape, quand vous approchez votre main la 2ème fois, il grogne pour vous prévenir que vous n'avez pas intérêt à recommencer.

Si le tapeur est attentif il ne répètera pas l'opération et échappera à la punition méritée et éducative.

Humain : Nous ne sommes pas des animaux. On me tape la joue droite, je tend la gauche ... pour que l'agresseur s'autorise à recommencer et repasse ainsi à ma portée...

A ce moment là, dès qu'il arrivera au niveau qui convient, la saine réaction est de lui mordre la main frappeuse afin qu'il apprenne l'enseignement auquel il a droit : Celui qui sème la violence récolte la souffrance.

 

A présent, je crois que lorsque vous entendrez cette recommandation, vous ne l'interprèterez plus comme un signe d'impuissance mais comme le début d'une stratégie adaptée à la situation.

Objectif : Offrir à son bourreau une surprise de nature équivalente à celle éprouvée, et, en utilisant l'homéopathie (soin du mal par le mal), apporter sa contribution au Bien de la collectivité. 

 

Je veux bien parier que c'était cette suite que l'auteur avait suggérée et que toute autre interprétation implique la correction que mérite la passivité (accepter de subir) qui ne doit pas être confondue avec la vertu "patience" (= attendre la prochaine occasion et la préparer).

 

Sur ces réflexions inspirées par l'actualité,

 

A bientôt

 

Françoise

Partager cet article

Repost 0
Published by Psychologie et Communication - dans Les leçons de la Vie
commenter cet article

commentaires

lilou 30/07/2012 12:53


Oui Françoise la précision que tu donnes est importante, la passivité vaut acceptation.


L'interprétation courante de cette phrase évoque l'image d'une possible " passivité" liée à l'idée de non violence.


Dans l'image que je tente de préciser c'est tout  le contraire, il d'agit d'un dynamisme qui court-circuite le cercle violent en s'appuyant sur la partie non bléssée ( symbole de l'autre
joue ) pour poser  en toute conscience une réponse  "nouvelle"  et puissante qui désarçonne littéralement l'adversaire en utilisant un registre (une fréquence ) inconnue
et inattendue.


 

Psychologie et Communication 31/07/2012 09:06



"un dynamisme s'appuyant sur la partie non blessée pour poser une réponse nouvelle" on ne saurait mieux dire.


Néanmoins, désarçonner l'adversaire est insuffisant car si adversaire il reste, il récidivera dès que possible.


Il convient de lui faire prendre conscience que l'autre n'est pas celui qu'il croyait donc que - soit il n'obtiendra pas les résultats escomptés
par son comportement, soit - c'est mieux - il a désormais envie de se comporter en supporter de celui qu'il essayait d'asservir.


Quand le baffeur appartient au monde des souvenirs qui nous agressent, effectivement ils sont le résultats de perceptions d'avant. C'est en découvrant d'autres
interprétations, grâce à la partie "non blessée", donc apte à pouvoir dépasser les limites de croyances douloureuses chroniques qui emprisonnent le potentiel de
l'individu, que ceux-ci se transforment.  Ils peuvent même devenir atoûts et non plus handicaps.


Ton intervention a, elle aussi, dépassé les résultats que j'attendais de cette réflexion sur cette affirmation paradoxalement hermétique.   Merci pour mes lecteurs et pour moi.



lilou 29/07/2012 19:58


J'ai moi aussi été intrigué par cette phrase, jusqu'à ce qu'intuitivement vienne à moi cette réponse :


"tendre( présenter , s'appuyer sur ) l'autre joue,


celle qui n'est pas bléssée ( la partie vigoureuse )


car, tendre ( fragile ) l'autre joue ( est entré dans le jeu de la violence ).

Psychologie et Communication 30/07/2012 08:54



Bonjour Lise,


Je ne suis pas surprise, ni par le questionnement que t'a inspiré à toi aussi cette recommandation ni par ton interprétation qui en est, à mon avis, une juste interprétation dans les
hypothèses où  la baffe sur la joue droite est soit de nature accidentelle, soit pour te forcer à changer l'orintation de ton regard quand c'est une condition de survie et que les
moyens plus doux ont été employés sans effet. 


Par contre si la baffe est un acte délibéré de violence pour t'affaiblir et te soumettre, la passivité vaut acceptation et, dans ce cas, la surprise passée il faut se préparer à parer la récidive
car, c'est bien connu, on ne change pas une stratégie qui marche... Connu du baffeur aussi.


Je te remercie de ton commentaire qui a complété cet article des hypothèses que je n'avais pas retenues car je répondais à une situation conjoncturelle qui avait  polarisé ma réflexion.


A bientôt


Françoise


 



Présentation

  • : Le blog de Françoise-Louise A - M
  • : Méthode ACC = Apprendre à Choisir la Confiance. Epanouissement personnel et des collectivités où nous intervenons (familiales, sociales, professionnelles)
  • Contact

Profil

  • Psychologie et Communication
  • Me Praticien en PNL. Parce que le défaut de communication est à l'origine de la plupart des conflits, y compris avec soi-même, J'ai conçu la méthode ACC = Apprendre à Choisir la Confiance

Texte Libre

Recherche