Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 10:37

 

   En effet, dans un monde où nous naissons différents comment concilier les intérêts des uns et des autres de façon à créer une société pouvant être qualifiée de "Juste" ?
   Supposons un gâteau à partager entre 8 personnes : Est-il opportun de créer 8 parts égales ?
   Si on se limite à la logique mathématique on répondra OUI.
   Si on évoque la logique humaine on créera au moins 16 parts de 2 tailles différentes afin que chacun choisisse en fonction de son appétit du moment la part qui lui convient. 
   Et pour que ça marche, on créera une atmosphère de confiance qui permettra aux participants de savoir que leur choix du moment ne deviendra pas une contrainte les obligeant à renouveller le même pour la prochaine fois.
 
   La Justice est donc l'aptitude à n'oublier personne, pas celle de considérer que nos attentes sont standardisées, en extrapolant le plus souvent à partir de celles du décideur, et d'établir des critères de choix, simultanément retenus comme critères de valeur, positionnés sur une échelle unique exprimant le diagnostic arbitraire : "Dis-moi ce que tu aimes et ce que tu sais bien faire,  je te dirai ce que tu mérites et donc ce à quoi tu as droit". 

  Le 14 OCTOBRE est le jour de la Saint JUSTE ... Lune montante, cette année... Donc date opérationnelle pour commencer une action sous les bons auspices de la Justice. 
  Je me suis donc intéressée à des personnages ayant porté comme patronyme Saint Juste ou Saint Just et voilà qui j'ai découvert et que j'ai le plaisir de présenter à certains ou de remémorer à d'autres :

                                                     SAINT JUST(E)

 

       Le 1er, au Vème siècle, environ :  Un vrai Saint, d'après les références chrétiennes

 

      « Sa miséricorde était si grande qu'on l'appelait le Père des pauvres, le protecteur des veuves et des orphelins, le refuge des malades. Il était attentif à tous et sa charité s'étendait à toutes les créatures. »

 

 

            En voici un autre … Peut-être, un autre  (pour Marc, par exemple).

        Celui-ci, au sens chrétien du terme n'est pas plus saint que Saint EXUPERY...Pas moins, non plus


      
« Louis Antoine Léon de Saint-Just
, né à
DECIZE (NIEVRE) le 25 août 1767, auteur de Poésies, Pièces de théâtre et Traités, se distingua pour son intransigeance sous la Terreur 
       Commissaire aux armées, il se montre implacable à l'égard des responsables pusillanimes ou corrompus.
                                                                
        Il fut surnommé « l'archange de la Terreur » ou encore « l'archange de la Révolution ». 

 

  Voici certaines de ses citations :
          Ma préférée :
     « Je méprise la poussière qui me compose et qui vous parle. On pourra persécuter et faire mourir cette poussière !
 
       Mais je défie qu'on m'arrache cette vie indépendante que
je me suis donnée dans les siècles et dans les cieux.» (Fragments)
 
 
        J'aime bien aussi :

 

     « Les malheureux sont les puissances de la Terre : Ils ont le droit de parler en maîtres aux gouvernements qui les négligent. » 
  

      « Pas de liberté pour les ennemis de la liberté. »


      "Il n'y a que ceux qui sont dans les batailles qui gagnent"


      "L'ordre d'aujourd'hui est le désordre de demain"


Extrait de ses œuvres :

 

    Vous comprenez, dans ces conditions pourquoi j'aime bien le 14 Octobre... 
     
    A très bientôt.  
    Amicalement
    Françoise - L.         

Repost 0
Published by Psychologie et Communication - dans Spiritualité et Conscience Universelle
commenter cet article
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 15:58
Chers amis lecteurs,

Le Counseling est une discipline de soutien et d'aide qui se base sur le fait qu'un malaise psychologique peut être en lien direct avec une situation vécue (identifiée comme cause majeure) dont on découvre brusquement les effets.
- Soit il s'agit d'un évènement imprévu qui s'est manifesté brusquement
- Soit parce que la période d'incubation fut sournoise, donc mal identifiable par l'interessé, même si certains signes auraient pu alerter une personne avertie, la dégradation progressive n'étant devenue évidente qu'une fois le niveau "violence atteint".
Pour exemple, les situations qui ont généré les suicides en série à France-Télécom.

Les aléa de la vie ayant des effets stressants sont multiples.
Néanmoins, dans les enseignements il n'est pas prévu de préparer les individus à réagir face à de graves difficultés conjoncturelles.
Peut-être le panel des cas possibles est-il trop large, en constante évolution, et vraisemblablement on estime que les personnes soumises à des épreuves aléatoires, n'ayant que fort peu de choix en matière de réaction, n'ont pas besoin
d'apprendre aujourd'hui des solutions qui de toutes façons seraient le plus souvent obsolètes au moment opportun. 
Les religions, parce qu'elles proposent des croyances de solutions pouvant s'appliquer aux évènements les plus graves, peuvent évoquer les sujets les plus dramatiques. Dans notre monde laïque, c'est l'impasse totale.

C'est dans ce contexte que s'est développée l'activité "COUSELING" et comme je pense que c'est aux lecteurs de mon blog "controle de gestion" que cette information peut être la plus utile sur le terrain, c'est sur celui-ci que j'ai traité ce thème qui néanmoins, je le pense, sur un plan éthique, aurait eu toute sa raison d'être traité sur ce blog.

Je vous invite donc à un voyage internettaire, d'un clic sur :
http://controledegestion.over-blog.com/ 

Où vos commentaires seront les bienvenus afin de développer le sujet et peut-être convaincre les décideurs en entreprise, avant le délai de 5 ans ...

A bientôt
Amicalement 

 

Françoise-L 

 

Repost 0
Published by Psychologie et Communication - dans Communication
commenter cet article
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 19:29
Une colline se moquait
de son voisin, simple gravier :
Comme tu es petit
Presque sans consistance
Tu n'as aucun pouvoir
Car si peu d'importance
Regarde les efforts
Des pauvres randonneurs !
Même des véhicules
Je freine les ardeurs.
Alors que toi !

Moi, répond le gravier
je ne freine pas l'homme
Mais je peux l'arrêter
Sans pause, sans qu'il dorme  
Et au plus agité
Faire crier : ASSEZ ! 
Quant à ton vehicule,
Un camion de pompiers,
Si c'est mon bon vouloir :
Il cesse d'avancer.

Et tu ferais comment ? s'esclaffe la colline

Ma fois tout doucement.
Sans effort, sans tourment
Mais pas sans optimisme :
Je n'ai qu'à m'installer dedans leur organisme.
Avec pour noms : "calculs", "panne de carburant".

Etre grand ou petit
N'est-ce pas l'important?
Quel est donc ton secret
Pour être aussi gentil
Et sûr d'être gagnant

Je vais te le confier
C'est simple et compliqué.
Il est déjà en toi :
Reconnais-lui ses droits.

Moi, je suis un gravier et suis re-connaissant
D'être ce que je suis, de l'être pleinement.

Françoise-L.
Repost 0
Published by Psychologie et Communication - dans Se re-connaitre
commenter cet article
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 14:14
     Tous pleins de voeux à consommer sans modération et encore moins de modérateur
     Plein de bisous à distribuer au gré de votre convenance puisqu'en revenant du côté de cet article vous reconstituerez vos stocks à satiété
    Que votre audace s'exprime dans la douceur, que votre douceur alimente votre détermination, et que le tout vous emmène, accompagnés comme vous aimez, sur les pistes joyeuses des journées de l'an neuf qui cette année est l'an dix (du verbe dire ? ). Je n'en perds pas mon latin (dix-it) ou juste le it...
    Certains peuvent penser que le champagne n'est pas totalement étranger à la rédaction de cet article...
    Rien de nos vies n'est totalement étranger à la rédaction de nos articles.. 
    Pourquoi le "ChamP" le serait-il? Ce serait bien trop injuste !

    Youpi ! Vous avez souri ! C'était un de mes voeux ! Ca commence bien !
    Toutes les raisons(si on peut dire) pour attendre en confiance la réalisation des autres. Y a pas le feu : Encore 364,5 jours !  Sans compter ceux de toutes les années qui suivront pour les retardataires...

     Sur ces paroles, en avant la musique !  trois petits tours et puis ... Dansons.

     Françoise-L
Repost 0
Published by Psychologie et Communication - dans actualité
commenter cet article
26 décembre 2009 6 26 /12 /décembre /2009 08:33
Un Egrégore, petit rappel, est une force pensée qui, suivant sa nature, peut être agression ou soutien.
       pour en savoir plus je vous propose de consulter la catégorie correspondante rédigée sur ce blog :
http://authenticienne.over-blog.com/article-18561749-6.html#c 

Mais revenons-en à Papa Noël : Tous ceux qui ont cru un certain temps à son existence ont réalisé un jour qu'il n'était que l'expression de l'affection parentale qui semait en nos coeurs la graine de la croyance au "Tout Possible".
Une graine qu'il nous revient ensuite d'arroser régulièrement en n'oubliant pas que les fleurs puis les fruits n'apparaitront que plus tard.
Par moment, on peut avoir l'impression que cette graine s'est fossilisée. Que nous n'arrosons qu'un cailloux.
Notre "prédateur naturel" dysfonctionne et au lieu de repousser les pensées démobilisantes, repousse les pensées tonifiantes.
En fait, ce musicien intime (le prédateur) est un véritable cabot et fait tout pour garder le micro pendant que les 2 autres (créativité et persévérance) attendent que nous leur donnions le signe d'entrer en scène.
"Tu crois au père Noël"  est souvent sa réplique ironique qui n'attend aucune réponse.
Que créativité entre en scène et réponde : OUI.
Je crois au pouvoir de l'Amour qui s'appelle parfois "Père Noël".
Je suis le frère ou la soeur de Papa Noël car, comme moi il a été conçu par mes parents et comme tous les parents ont participé à sa naissance il est le lien de fraternité qui nous relie.
Un lien parfois malmené, parfois déchiré ici ou là mais qui demeure aussi longtemps que la Vie.
Si je me sens seul(e) en cette période, je n'ai qu'à me joindre à d'autres seuls car en les accompagnant je serai accompagné(e).

Papa Noël, Amour inconditionnel car "je n'ai pas été tous les jours très sage" (euphémisme) "et je t'en demande pardon" (sincèrement), Egrégore qui a semé en nos coeurs une espérance sans faille, viens semer à nouveau tes graines de "tout possible" ou porter l'engrais nécessaire pour palier mes négligences passées.
Peut-être que mes parents, trop affaiblis affectivement, n'ont pas compris combien tu pouvais m'enseigner, par tes présents, mon droit à VOULOIR sans me préoccuper des barrières que dresse la raison du moins fort.
Je suis capable aujourd'hui de me parrainer ou marrainer tout(e) seul(e).
Donne moi ce que j'ai le droit de vouloir même si je ne sais plus très bien de quoi il s'agit. Toi, tu le sais.
Tu as la force de l'Egrégore pensée de tout un peuple. D'un souffle léger tu sauras balayer tout ce qui empêche de s'ouvrir la porte du Bonheur que je n'arrive pas à atteindre. Ca commence bien j'ai déjà envie de sourire.

Papa Noël, tu n'es pas un mensonge. Simplement ton apparence évolue avec mes capacités d'accéder à l'invisible.
Ta tenue d'homme couleur rouge devient, avec le temps, un aide-mémoire pour qu'au moins une fois par an je me souvienne que tu attends mes demandes.

Il est né le divin enfant !  Mais oui, bien sûr, il est né.
C'est Lui,  mais encore c'est toi, et aussi c'est moi.
Quelle récrée !

Bonne fête, Papa Noël. Et fais de beaux rêves jusqu'à l'année prochaine.

Françoise-L
Repost 0
Published by Psychologie et Communication - dans Les Egregores -pensées collectives
commenter cet article
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 10:00
Voici une "applicationnette" de l'interdépendance, que ce soit au niveau de l'esprit ou de la matière.

Par l'intermédiaire d'amis j'ai eu connaissance d'un mouvement économico-solidaire appelé SEL.
Trouvant cette initiative très intéressante, j'ai eu l'intention d'écrire un article sur mon blog controledegestion
quand une phrase attibuée au Christ m'est revenue en mémoire :
   "Vous êtes le Sel de la Terre".
     Que l'on soit chrétien ou non, les citations qui franchissent "les temps", et dont la version directe n'est pas compréhensible, me paraissent des enseignements de caractère universel.

    Revenons-en à cette affirmation.
            Les apôtresalias ceux dont la mission était de guider les individus vers leur épanouissement spirituel - ingrédient que nous savons indispensable pour avancer joyeusement dans la vie (la nôtre et celle de notre entourage)  -
devaient être le "Sel de la Terre"
   Quelles sont les vertus du sel ?
   -  Il donne aux aliments leur goût... à condition d'être utilisé à sa juste dose.
           traduction :  
Favoriser l'expression de l'identité qui donne aux individus leur valeur intrinsèque et unique.
  - 
Il n'est jamais consommé pour lui-même
           traduction :  
Sa finalité est d'évoluer en union avec les autres, sa propre valeur ne pouvant apparaitre qu'à travers l'optimisation de la valeur de son entourage
-   A forte concentration il permet la conservation ou la comestibilité de certains mets dont il constitue un mode de préparation.
          traduction :   Si une situation risque de "pourrir"  ou si certaines orientations sont des "nourritures" non comestibles en l'état, l'intervention doit être intensive car elle
n'est plus accompagnement mais  intervention directe en opposition avec la tendance destructrice.

        On pourrait sans doute trouver d'autres caractéristiques spécifiques au sel, qui est d'ailleurs à l'origine du mot "salaire" car, denrée rare et précieuse dans les temps anciens,  il avait été utilisé pour rémunérer les soldats...

        Je vous laisse le soin, à travers vos commentaires, d'enrichir cet article de vos interprétations.
        J'ai retenu quant à moi, que la relation d'aide n'est pas un une action en substitution ( je pense pour toi, ou je décide pour toi) mais une intervention à effet miroir, ou éclairage, des richesses de celui qui ne les retrouve plus au sein de son identité.
         Néanmoins, si une action en conservation s'impose (identité qui s'autodétruit), elle nécessite l'intervention en tant que "autre" de celui qui apporte son soutien.
         
          A bientôt
         
Françoise-L.
  Référence de l'article rédigé sur le SEL, association solidaire nommée en début d'article :
   http://controledegestion.over-blog.com/article-les-sel-s-utopie-ou-alternative-societale-41150165.html
Repost 0
Published by Psychologie et Communication - dans Les leçons de la Vie
commenter cet article
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 16:32

"Le mot « autorité » vient du mot latin « augere » : faire grandir, augmenter". 
L’autorité a donc pour effet d'aider à "grandir" ceux sur lesquels elle s'exerce,  que ce soit en tant que tuteur ou en tant que "nourriture" appropriée.

L’autorité et le Pouvoir

L’autorité est en fait un pouvoir identitaire. Il implique  : l’adhésion, la confiance, le désir de faire avec, l'acceptation des efforts demandés dans un esprit de partenariat élargi.

C’est l’autorité qui mobilise l'énergie des acteurs à son service.
L'inverse aboutit soit à l'inertie soit à un pouvoir appelé autoritarisme ou tyrannie. 
Contre cette force se mobilise alors l'énergie, de ceux qui ont le sentiment de la subir, soit  pour lui résister soit pour la combattre.
"Commander", c’est faire faire en donnant des "instructions" plus que des ordres. 
Sans adéquation entre la demande formulée par le "décideur" et les besoins reconnus par les exécutants,  nous ne sommes plus dans un contexte organisé mais dans l’arbitraire.
L’arbitraire est l'expression de la volonté propre de certains au détriment du bien de Tous et du TOUT, donc au détriment d'une construction viable.

Celui qui prend comme principe de gouvernement de choisir ses assistants plus en fonction de leur caractère docile et dépendant qu'en considération de leurs compétences intrinsèques court à l'échec.
« Malheur à la cité dont le roi est un enfant » 

En effet, la conciliation productive nait de la confrontation des opinions qui permettent une vision élargie des problématiques, le choix demeurant finalement à la charge de celui qui assumera l'essentiel de la responsabilité des conséquences de celui-ci.
L’autorité est donc le garant de l’unité du groupe qu’elle dirige vers des objectifs communs.
Par le partage de l'information, elle met en évidence la relation qui existe entre les moyens mis en oeuvre et le but à atteindre, chacun à son niveau.   

La justice
C’est la "vertu" nécessaire (même si pas toujours suffisante) à une relation durable.                                                         
La compétence elle-même est exprimée sous cette forme.
On notera toutefois que le mot "injuste" est plus souvent utilisé pour exprimer ce qui manque d'équité (attitude supposée consciente et préméditée) que ce qui est faux (erreur éventuellement excusable).

La clarté est le corollaire de la justice.
Même si la flexibilité est une qualité, car elle permet de s'adapter aux imprévus, il est préférable de définir précisément les attributions de chacun et, avec son accord, les objectifs qui lui sont proposés.
La clarté doit être dans les règlements comme dans les définitions de fonctions et elle doit être dans les situations exposées, d'autant plus précisément que la marge de manoeuvre laissée à l'exécutant est faible.
Au travail : Un assistant doit savoir de qui il dépend et à qui il doit rendre compte.
En famille ou à l'Ecole, l'enfant doit en être aussi informé.
Le plus souvent, ce qui va s'en dire ne va que mieux en étant (bien) dit 

Les relations personnelles 
Lorsqu’un chef d'entreprise  ne se sent pas concerné par les questions et problèmes importants des salariés, lorsqu’il préfère rester dans l'ignorance de leurs épreuves, son charisme, support de son autorité personnelle, diminue.
L’obéissance est rendue indifférente, puis difficile, puis vraiment pénible au fur et à mesure que l'individu a le sentiment d'évoluer, pour la plus grande partie de son temps, dans la solitude et l’incompréhension.
Même si ses soucis n'ont pas leur source exclusivement sur le lieu de travail.
L'être humain ne peut laisser devant la porte d'entrée de son bureau la partie de lui-même qui le freine et l'agresse en parasitant ses pensées à l'improviste.
Ce qui est vrai pour le chef d'entreprise est vrai aussi dans le contexte familial.
Les parents doivent être attentifs à la Joie de vivre de leurs enfants et ne pas considérer qu'une contrariété, déprime ou tristesse, soit-elle ponctuelle, peut être ignorée sous prétexte qu'aucune cause grave - de leur propre avis- ne semble la justifier.
Le manque de communication laisse une empreinte, parfois une cicatrice, souvent difficile à effacer.

Contrôles et sanctions :
Voici déjà le texte que j'ai pu consulter sur ce sujet et qui malgré son ancienneté demeure toujours, sur le plan du fonds, d'actualité :
"Contrôle et sanctions permettent de faire respecter objectivement l’ordre en évitant la contrainte.
Psychologiquement, c’est en même temps un des plus puissants excitants au travail et au travail bien fait.
Tout subordonné, y compris parmi les plus hauts placés dans la hiérarchie, est sensible au contrôle, quand celui-ci est bien fait. Car la part de contrainte qu’il y a dans une "surveillance" faite intelligemment est beaucoup moins pesante que n’est agréable le fait que le travail est connu et apprécié.
Le contrôle n’est agaçant que lorsqu’il s’applique à l’exécution du travail en cours, car personne n’aime avoir quelqu’un sur son dos pendant qu’il fait ce qu’il a à faire.
La sanction est acceptée quand elle s'avère l’expression d’un jugement éclairé sur le travail exécuté."
L’absence ou l’insuffisance de contrôle et de sanction ne sont pas seulement une "prime" au mauvais travail,
c’est en quelque sorte l’expression du manque d’intérêt porté à l'exécutant."

Rien n’est plus décourageant et déprimant que d’avoir l’impression que l’on est physiquement transparent.
Les moteurs de la motivation et du dynamisme sont bien
la reconnaissance et la sympathie éprouvées et inspirées.
L'autorité ne s'exerce pas qu'au travail. 
Dans tous les actes de la vie quotidienne et dans toute communication on la retrouve.
Elle porte alors le nom de "respect". 
En effet, respecter l'autre c'est être à son écoute quand il a besoin d'être entendu, lui donner notre réponse ou notre propre interprétation, quand il l'attend,
ne pas confondre la qualité de ce qu'il FAIT avec la qualité de ce qu'il EST.
Son identité, comme toute identité, dont la nôtre, nul n'a la capacité de la mesurer par référence à une échelle de valeurs dont nous ne pouvons voir qu'une partie des barreaux et dont nous sommes incapables de situer tout autant la base que le sommet. (Ca me rappelle un peu l'échelle de Jacob)
 
     Pour les croyants, elle est l'élément sacré de notre personnalité
      Pour les agnostiques, elle est la particule élémentaire qui nous relie, le maillon irremplaçable dans la chaine que constitue l'humanité.     

      Cet article m'a été inspiré par la lecture d'un manuel d'une autre époque... que j'ai juste un peu dépoussiéré.
      Que l'auteur me pardonne d'avoir oublié son nom.

       Françoise -L.

Repost 0
Published by Psychologie et Communication - dans Les leçons de la Vie
commenter cet article
27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 07:22
                                 Récréation-Démonstration sous forme d'histoire VRAIE.

Cher lecteur,
Si tu me connais déjà à travers le blog des Amis des Poètes, tu sais que ma récréation préférée, aux effets de "méditation réussie", pour ceux qui se ressourcent ainsi, (ma frangine dixit)  est d'être épisodiquement :
     
   Auteur-Compositeur et tout autant Interprête des Chansons que j'aurais aimé avoir écrites.
    
   Si tu ne me connaissais pas encore : C'est fait.

Tu sais aussi, ou tu apprends, qu'actuellement des occupations prioritaires limitent ces occasions réjouissantes.

Or, début Octobre, je suis informée qu'un petit groupe de chant se constitue, le mardi soir (youpi!) et qu'une audition est prévue vers 17h - à l'autre bout de la ville - pour sélectionner les participants.
Je précise que je serai en retard... J'ai dépassé la marge de manoeuvre que j'estimais nécessaire.
              Et devinez ce qu'il arriva : Le professeur était parta quand j'arriva.

            
  Heureusement, il y avait sur place une personne que je connaissais et qui dit à la responsable d'atelier que normalement ma candidature ne devrait pas poser de problème.
Au bénéfice du doute j'ai donc été invitée à participer à la 1ère séance, la décision devant être prise à l'occasion.

             Sur ce, ma guitare en bandoulière, je repartis ... en métro.   Destination : Dernier arrêt.
 ( Depuis, je me rends sur place en voiture, car je ne te dis pas la marche entre la station et le lieu de la rencontre)
       Alors, en hiver et à 21h.....

          
  J'arrive donc sur le quai et j'attends...
            J'observe alors un drôle de couple : Lui, non voyant, avec sa canne blanche. Elle, bien voyante, qui le conduit jusqu'à l'accès au quai où il pourra reconnaitre le sens à suivre pour arriver à l'entrée du métro quand celui-ci arrivera.
           
Quand Madame est repartie, je me suis approchée de Monsieur et lui ai proposé mon accompagnement, ce qu'il a accepté volontiers.
            Attends, attends. Je n'ai pas fini ma B.A.
            Je lui ai demandé à quelle station il devait sortir et je lui ai servi de guide jusqu'à la sortie de la station car au-delà c'était son quartier (ouf!)
             C'était un créneau où j'avais prévu de m'accompagner (à la guitare). A la place, je l'ai accompagné.

             A présent, assieds-toi et accroche-toi aux accoudoirs de ton fauteuil ou à ton clavier.

     Le mardi suivant, j'ai effectivement intégré le groupe de chant qui me convient très bien et réciproquement.
     Le prof, et animateur, du groupe, est Non Voyant.
   
  Je n'aurais pu le rencontrer sur le quai de ce métro car il est accompagné pour ses trajets.
Je n'aurais pu l'imaginer (pourtant en ce domaine j'ai des stocks) car, avant les cours, on avait communiqué par mails.

Cette histoire date de début Octobre. C'est cependant en discutant avec une amie, hier, que j'ai fait le rapprochement que je vous offre.
     Depuis, j'ai repris le métro.
    Avant, je ne compte pas le nombre de fois que j'avais eu l'occasion de le prendre. 
    Je n'ai pas eu d'autre opportunité de renouveller ma B.A.

     Alors : Coincidence ? Test ? Récompense ?
     Je n'ai pas de certitude quant à la réponse. 
     Néanmoins, je ne peux  éviter l'existence de la question que je vous offre en partage (qui multiplie) 

      A bientôt

     Françoise-L
Repost 0
Published by Psychologie et Communication - dans Les leçons de la Vie
commenter cet article
24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 13:02

Hier, au cours d'un entretien, ces deux notions ont été évoquées et nous avons rapidement conclu que la lucidité, pouvant être une interprétation subjective du réel, s'avérait souvent croyance, confusion entre opinion et constat. 

En fait, la lucidité pourrait être définie comme l'état exhaustif de conclusions possibles résultant d'observations . Un état qui n'exprime parfois qu'une seule conclusion.
Néanmoins, la personne "lucide"  ne "filtrera" pas les observations pouvant remettre en cause son diagnostic.
Au contraire, sa curiosité (ou son intérêt) la conduira sans cesse à explorer des données nouvelles pouvant lui permettre de réviser ou de conforter ses affirmations.

Par contre les croyances sont souvent des interprétations d'une situation donnée à partir de références subjectives.
(voir article sur mémoire cellullaire)

La lucidité nous permet d'établir un "état des lieux" présent et une liste d'indicateurs significatifs de l'évolution de la situation.
Les croyances, quant à elles, peuvent ête limitantes ou, au contraire, des tremplins d'accès à des "états désirés" car il faut bien admettre que la 1ère étape d'une réalisation se situe au niveau du concept, donc de la pensée qui ne peut émaner que de croyances, soient-elles qualifiées de probables.

Lucidité et Croyances constituent le véhicule de notre identité.
Lucidité serait la "carrosserie" et  Croyances serait le
"moteur".
Il apparait ainsi avec évidence que la force de la première doit être adaptée à la puissance de la deuxième.

Sur un plan mécanique - et, lucidement, c'est un domaine d'activité qui m'est peu familier - on conçoit qu'un moteur de Polo sur une carrosserie de Cadillac nous ferait patiner sur place alors que l'inverse provoquerait notre envol, direction verticale, non souhaitée
(surtout au retour).

Sur le plan psychologique, c'est presque pareil :
Une personne très lucide (état présent correctement défini) aura besoin de croyances fortes pour entrer en action mais, une fois décidée, disposera de la persévérance nécessaire à la réalisation de changements conformes à ses désirs, devenus volonté.
Une personne peu lucide (état présent conçu de manière floue) sera motivée par des croyances plus fluctuantes, que certains appelleraient "influences". Cette dispersion ne favorise pas l'efficacité.

Lucidité - Croyances : Les points communs sont les mises en oeuvre de stratégies d'observations à la fois des faits et du contexte.
                                 Les points divergents sont du domaine de l'imagination.

Un comportement lucide permet de formuler une opinion justifiée par des critères précis et tangibles
Les croyances, elles, résultent d'extrapolations pouvant être
   - sur un plan positif : créativité
   - sur un plan négatif : généralisations, distorsions, ... qui aboutissent à des diagnostics pouvant être tout autant faux qu'exacts, donc sans crédibilité. 
     Quand je pense
"comme si j'étais l'autre" :
         * Je peux devenir un spécialiste marketing performant ... A condition d'avoir un tableau de bord établi
avec lucidité
         * Je peux aussi extrapoler, à partir du comportement que je présume que je choisirais, ce que le comportement de l'autre révèle de ses propres pensées ou de son ressenti.
            Dans ce dernier cas, double erreur possible :
                       1) A ressentis identiques comportements pas forcément identiques (parfois opposés)
                       2) On peut remarquer que nous-même n'avons pas systématiquement une réponse (réaction) unique à une même stimulation. En effet, suivant notre disposition du moment, nous réagirons de manière différente.
                       Néanmoins, occasionnellement, ce peut être globalement exact.

En résumé, s'appliquer à être lucide, tout en ne censurant aucune croyance motivante présumant l'existences de possibilités restant à découvrir (parfois inconnues seulement de soi-même et de quelques autres), semble une clef d'accès à la réussite de ses projets de vie.

Pour cette raison mon prochain ouvrage (et atelier) s'intitulera :
"Apprendre à Apprivoiser l'Optimisme
(en 9 étapes)"
Pas de précipitation (lucidité ou croyance ?) il reste à éditer.

A bientôt

Françoise-L.

Repost 0
Published by Psychologie et Communication - dans Communication
commenter cet article
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 16:21
  De plus en plus, que ce soit dans le domaine spirituel, ou dans ceux plus facilement identifiables de la physique et de la médecine, il est reconnu que notre mémoire cellullaire est le lieu de stockage des références que nous avons acquises de façon plus ou moins consciente.
          En fonction des programmes que nous avons ainsi recensés, et en particulier des filtres qu'ils contiennent (penser aux filtres parentaux... on n'en n'est pas si loin) nous retenons sélectivement les informations qui nous parviennent, c'est à dire de façon incomplète ou subjective.
         Ces perceptions  motivent nos ressentis, ou émotions, et les comportements qui en résultent avec, par voie de conséquences, les situations dans lesquelles nous nous re-trouvons.
         Il est évident qu'à réactions répétées, résultats répétitifs.

         Ces résultats rejoignent les précédents déjà en mémoire ce qui conforte l'impression de fiabilité des références originelles et des filtres utilisés.
        Vu de l'extérieur (de notre mémoire) on peut alors constater que nous sommes systématiquement confrontés à des problématiques équivalentes COMME S'il nous fallait "redoubler" tant que nous n'aurons pas compris la leçon nous permettant de passer à autre chose.
       Du COMME SI à PARCE QUE il y a un gouffre sur lequel certains n'hésitent pas à poser un pont qui devient une prison pour ceux qui ne peuvent que circuler d'une borne à l'autre.

       En fait, que contient notre mémoire cellulaire ?  Des ressentis (car évidemment, on ne peut y stocker des évènements) ayant leur origine tout autant dans notre propre parcours de vie, que dans celui de nos ancêtre, que dans celui de la mémoire collective du milieu culturel dans lequel nous sommes nés.
(Penser au racisme, au fanatisme... ce ne sont pas des acquis par expériences personnelles... à l'origine) 
      
      Ceux qui croient pouvoir faire le ménage en ne ciblant que les souvenirs de l'individu seraient du genre à balayer autour des meubles et des tapis et croire que l'atmosphère est assainie.
       Croyez-vous que la prochaine épreuve du même style que les précédentes leur fera reconnaitre leur erreur de stratégie. Que nenni.
        Ils ont aussi leurs filtres pour rejeter cette évidence. Le ménage n'est pas fini. Il faut plus de temps ...  Et souvent ils sont sincères. Ils ne partagent que leur croyance même si, ce faisant, involontairement ils manipulent leur interlocuteur.

        J'ai juste tenté de vous convaincre que pour nettoyer puis entretenir notre mémoire cellulaire (surtout pas l'effacer), afin qu'elle ne soit plus polluée et chargée de programmes aux filtres handicapants, il faut procéder comme pour nettoyer et entretenir un sol.
        Vous constatez que vous vous retrouvez sans arrêt dans des situations équivalentes désagréables ? 
        Acceptez d'évoquer l'hypothèse que vos comportements, qui résultent de vos émotions, elles mêmes alimentées à la source de votre mémoire cellulaire, en sont la cause.
        Que vous en soyez responsables ou non. Si vous vous faites renverser par une voiture, le fait d'avoir eu raison ou tort, ne sera pas d'un grand réconfort.

        Sur la base de ce constat, convenez que l'important n'est pas de cerner l'origine des taches qui s'étalent ça et là sur votre sol mais de trouver la lessive qui saura lui redonner la propreté qu'il mérite.
        Cette "lessive" n'effacera pas vos souvenirs qui sont en fait les caractéristiques du matériau qui constitue le socle de votre identité. Au contraire. 
       Elle les libèrera des croyances dans lesquelles certains sont enveloppés, quand celles-ci ne sont pas ornements mais emballages de pacotille qui vous en cachent la beauté et la valeur. 

       Evidemment, ce produit d'entretien n'est pas en vente libre dans les drogueries, pas plus que dans les pharmacies.
      Vous devez le fabriquer vous-même et je ne peux vous donner que des pistes de mode d'emploi car on ne traite pas le parquet comme le carrelage ni la moquette.
Vous en conviendrez, d'ici je ne peux vous aider à en déterminer la nature plus précisément.

      Par contre, je peux vous donner un exemple qui vous expliquera comment on peut priver un filtre de son pouvoir tout simplement en découvrant un autre filtre qui lui est dominant :
      Vous avez découvert un restaurant où le midi le plat du jour est gouteux et pas cher. 
       Le filtre "bon et pas cher" vous incite à le fréquenter.
       Mais votre meilleur ami (à qui vous faites confiance) vous dit qu'il a eu l'occasion de voir la cuisine et que celle-ci est sale.
       Le filtre "propreté" modifiera votre comportement. Il est dominant par rapport au filtre initial.


       Je vous propose un super-filtre dominant si vous l'adoptez : "Confiance en La vie" qui ne peut être que notre partenaire.
       A ce moment, quand une situation, que vous ressentez comme désagréable, se présente : 
       Evoquez que cette manifestation de la conjoncture est une initiative de votre partenaire La Vie et acceptez de ne pas comprendre immédiatement pourquoi c'est une opportunité pour vous. 
      Si vous êtes en colère, laissez s'exprimer ce ressenti pour vous en débarrasser et éviter l'effet "cocotte minute" (il est souvent indirectement dirigé contre vous et vos insuffisances du moment) puis questionnez-vous ainsi :
"Comment puis-je m'en servir pour optimiser ce qui peut l'être".
      Vous ne pouvez pas ne pas trouver car votre alliée ne surestime pas vos compétences, elle.
      A titre d'encouragement à votre attention, dîtes : "Alliance avec la Vie" et "Action !"
      Il est fort probable que vous découvrirez bientôt le 1er pourquoi, puis le 2ème ... 
      L'expression de votre reconnaissance sera la confiance que vous manifesterez désormais, plus spontanément, la prochaine fois et l'orientation joyeuse de votre trajectoire de Vie.

      Pour conclure, cette observation encourageante : Notre épanouissement personnel fait partie de notre Programme Identitaire. Orientons-nous vers ce qui nous plait car c'est notre carte du monde, celle où nous saurons interpréter les repères nous permettant d'avancer dans la direction favorable à notre pas.

      A bientôt
      Françoise-L
Repost 0
Published by Psychologie et Communication - dans Les leçons de la Vie
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Françoise-Louise A - M
  • : Méthode ACC = Apprendre à Choisir la Confiance. Epanouissement personnel et des collectivités où nous intervenons (familiales, sociales, professionnelles)
  • Contact

Profil

  • Psychologie et Communication
  • Me Praticien en PNL. Parce que le défaut de communication est à l'origine de la plupart des conflits, y compris avec soi-même, J'ai conçu la méthode ACC = Apprendre à Choisir la Confiance

Texte Libre

Recherche